Les chiens renifleurs de cancer sont efficaces à 100% après 6 mois de tests

L'Institut Curie a annoncé un « résultat positif à 100% » pour une phase de test menée sur la détection du cancer de sein par deux chiens renifleurs.

En effet, les deux malinois ne se sont pas trompés sur la détection du cancer du sein des 130 femmes volontaires pour l'expérience.

 

Vers une étude clinique d'ici 2021

Après six mois d'entraînement, Thor et Nikios, les deux malinois formés à la détection précoce du cancer du sein, ont été capables de « repérer les composés odorants permettant de détecter un cancer sur une lingette imprégnée de la transpiration ou de tissus prélevés sur un sujet ».

Les résultats de cette phase de test confirment donc la pertinence d’une étude clinique. Elle associera quatre chiens sur la période de 2018 à 2021 et s'appuiera sur une sélection de 1 000 femmes.

L’Institut Curie envisage d’introduire des chiens de race différente et d’inclure un autre dresseur à ce projet.
 
Selon Aurélie Thuleau, ingénieur en biochimie, impliquée dans le projet Kdog, l’objectif est « de démontrer également que le protocole Kdog est indépendant de la race du chien renifleur et de son maître ».

L’Institut Curie souhaite grâce à « dispositif simple, non-invasif et peu coûteux, étendre ce processus dans les pays en voie de développement [...] où les outils de diagnostic peuvent faire défaut ».
 

Mots clés : chiens